AquaMalo : le choix des énergies renouvelables

Spectaculaire et très attendu, le centre aquatique AquaMalo a également voulu faire le choix des performances énergétiques renouvelables. Parmi les prouesses techniques de ce chantier hors norme, les objectifs du Plan Climat Air Energie Territorial sont largement respectés, du choix des matériaux et des énergies jusqu’au tri sélectif des déchets de chantier.

L’inox choisi pour le bassin olympique, par exemple, va dans le sens de la pérennité de l’ouvrage : une soudure suffirait en cas de faille.

Le choix d’une chaudière bois, pour chauffer à 70 % l’eau des bassins, et le bâtiment favorise la filière bois locale (en plaquettes).

L’économie de l’eau représente un poste important du fonctionnement :  30 litres d’eau neuve réinjectés à chaque nouvel apport obligatoire de baigneur, quelque 35 000 m3/an pour les bassins et sanitaires !  Au final, l’eau des bassins est vidangée, conservée dans des bâches en sous-sol, neutralisée et réintégrée dans le réseau eaux pluviales et non dans le circuit assainissement pour éviter des frais de prise en charge.

Autres sources d’économie : un système d’ultrafiltration autorise le réemploi de l’eau de lavage des filtres (arrosage, sanitaires…), des déchloraminateurs permettent d’améliorer la qualité de l’eau et de diminuer sa consommation, le bassin nordique avec couverture thermique pour limiter les déperditions d’énergies…

Le saviez-vous ?

70 % : c’est la portion d’eau qui va dans les bassins, le reste étant constitué des eaux sanitaires (douches, etc.).

100 litres : c’est le volume d’eau consommé par un usager de centre aquatique.

Laisser un commentaire